Les Carnets de Magellan

Le Cambodge

Irrigué par le puissant Mékong, le Cambodge est quadrillé de fertiles rizières. Celles-ci sont le cadre d’activités agricoles ancestrales, le fruit d’un travail patient et d’une mousson abondante. A l’inverse de leurs turbulents voisins thaïs et vietnamiens, les Cambodgiens se démarquent par une certaine insouciance.

Phnom Penh est sans doute une des métropoles du sud-est asiatique les plus agréables. Difficile d’imaginer que le pays fut le cœur du puissant empire khmer, dont les ruines d’Angkor témoignent d’un éclat et d’un raffinement prodigieux.

L’épisode tragique du régime des Khmers rouges n’a pas entamé l’enthousiasme des Cambodgiens. Le pays est désormais une destination touristique incontournable, au patrimoine architecturel envoûtant, et aux stations balnéaires en plein développement.

Nous contacter

Les destinations

Les temples d’Angkor

Les mythiques temples d’Angkor justifient à eux-seuls un voyage au Cambodge. Capitale de l’empire khmer, Angkor est un labyrinthe de constructions monumentales.

Nous contacter

Phnom Penh

La capitale du Cambodge séduit par ses berges le long du fleuve, les musées qui retracent l’histoire mouvementée de cette ville en plein essor, et ses nombreux restaurants gastronomiques.

Nous contacter

Preah Vihear

Moins célèbre qu’Angkor, le temple khmère de Preah Vihear est bâti au sommet d’une falaise. Depuis les hauteurs, le panorama est fabuleux et récompense amplement les efforts des voyageurs les plus téméraires.

Nous contacter

Battambang

Arrosé par la rivière Sang Ke, Battambang donne l’impression d’une grosse bourgade assoupie. Une promenade permet de découvrir les charmes du quartier colonial, ou l’animation du marché central.

Nous contacter

Sihanoukville

Ancienne station balnéaire du temps de la colonisation, Sihanoukville est la « perle de la Riviera » cambodgienne.

Nous contacter

Tonle Sap

Le grand lac cambodgien s’étend ou rétrécit au gré des moussons. Des villages flottants abritent une communauté de pêcheurs sillonnant ce fragile environnement.

Nous contacter

Agenda

  • 5 avril

    Conférences

    Angkor, le cœur de l’empire khmer

    "Vers le 14e degré de latitude et le 102e de longitude à l’orient de Paris, se trouvent des ruines si imposantes, fruit d’un travail tellement prodigieux, qu’à leur aspect on est saisi de la plus profonde admiration, et que l’on se demande ce qu’est devenu le peuple puissant, civilisé et éclairé, auquel on pourrait attribuer ces œuvres gigantesques" : c’est la question que se pose l’explorateur Henri Mouhot découvrant le cœur du royaume khmer, lors de son voyage en 1860 (dans "Voyage dans le royaume de Siam, de Cambodge, de Laos").

    En effet à cette époque-là et jusqu’aux études des savants de l’Ecole française d’Extrême-Orient au début du XXe siècle, les Cambodgiens eux-même faisaient remonter à la nuit des temps la construction du célèbre temple d’Angkor Vat par Vishvakarma l’architecte céleste et bâtisseur des palais des dieux hindous.

    Nous vous proposons de lever un coin du mythe et du mystère de ce qui était le plus grand empire d’Asie du Sud-Est entre le IX e et le XVe siècle, en visitant quelques-uns de ses temples-montagnes remarquables.

    Intervenante : Isabelle Poujol.

    Tarif : 18€ (conférence et cocktail dinatoire)

    Réservation indispensable


    Mercredi 5 avril 2023 19:00-21:00

    Cinéville Parc Lann

    Rue Aristide Boucicaut,
    56000 Vannes

Les thématiques

L’empire khmère

Le bassin d’Angkor a vu naître l’une des plus brillantes civilisations asiatiques. Du IXème au XVème siècles, les Khmers – ancêtres des Cambodgiens – dominent le bas Mékong, jusqu’au delta actuellement vietnamien.

Sous l’influence de l’hindouisme et du bouddhisme, ils édifient de somptueux palais et temples, aux fresques finement sculptées. De vastes programmes hydrauliques sont initiés par les monarques : canaux et bassins sont creusés pour développer l’agriculture et faciliter les échanges commerciaux. La prospérité d’Angkor attire alors marchands indiens, chinois ou chams.

Un lent déclin et l’expansionnisme thaï et vietnamien auront toutefois raison de l’empire khmer.

Le bouddhisme

Le bouddhisme s’implante au Cambodge aux Vème et VIème siècle. Les souverains hindous d’Angkor font preuve d’une grande tolérance à l’égard des bouddhistes dont l’influence s’accroit à la cour royale.

Le bouddhisme theravāda supplante finalement l’hindouisme pour devenir religion d’Etat. La société cambodgienne est encore marquée par cette philosophie : on estime que 95% des Cambodgiens sont bouddhistes. Des vénérables ont leur siège au conseil du Trône, tandis que le roi doit suivre les enseignements de Bouddha.